Marine ta belle sœur :

Beau-frère;

Quand je repense à nos discussions philosophiques et psychologiques, je ne peux m’empêcher de penser que tu dois bien te marrer là-haut, en regardant l’état du monde un an après ton départ !

Tu sais, même si à l’époque je devais te paraître hermétique, j’étais souvent d’accord avec toi dans le fond.
Tu allais juste beaucoup trop loin pour que je puisse te suivre mais tu avais raison sur tellement de choses.

Tout ça tu ne l’avais pas prédit mais tu n’en étais pas loin.
Tu es parti au bon moment, crois-moi !
Tu n’aurais pas supporté tout ce merdier.

Ce monde n’était pas fait pour toi.
Tu n’étais pas fait pour ce monde.
Ce monde et sa violence te rendaient fou.

Tu as fini par t’en soustraire de la manière la plus violente qui soit,
Emportant avec toi tes secrets et les réponses à nos questions.

Tout ce que tu nous as laissé c’est ta clairvoyance,
Un trésor inestimable pour ceux qui en feront bon usage.

C’est ce que l’on tente de faire avec ton frère,
Pour que ton départ n’ait pas été vain.

Aussi longtemps que nous ferons vivre ton souvenir, tu vivras
Et aussi longtemps que nous vivrons nous ferons vivre ton souvenir.

🖤